Go Nagai dessine Goldorak sur shikishi

Hello les amis ! Le créateur de Goldorak sera l'un des invités japonais présents à Japan Expo 2019, 20ème anniversaire, du 4 au 7 Juillet 2019 au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Dans cette vidéo, il dessine le robot Goldorak sur shikishi avec un feutre pinceau (fude pen).

Les shikishis sont des papiers cartonnés d'une taille standard 24 x 27 cm avec des bords dorés au Japon. Ils servent à faire des dédicaces pour les fans que ce soit en musique, au cinéma, en sport, en manga ou en animé. Si vous aussi, vous voulez créer vos propres dessins, vous trouverez des shikishis vierges de diverses tailles, formats et qualités dans notre boutique de matériel de dessin manga Tvhland. Disponibles également plein de feutres pinceaux (fude pen) japonais de marques réputées (Pente, Kuretake) dans notre boutique !

Biographie (source Japan Expo)

Gô NAGAI est né le 6 septembre 1945 à Wajima, dans la préfecture d’Ishikawa. Il est l’un des auteurs majeurs de l’histoire du manga, pionnier dans les genres de l’horreur psychologique et du gore (Devilman, Violence Jack), de l’héroïne féminine (Cutie Honey), et du robot géant (Mazinger Z, Goldorak), qui lui a valu d’être connu dans le monde entier.

Enfant, c’est grâce à ses frères qu’il découvre des mangaka comme Osamu TEZUKA (Astro, le petit robot) et Mitsuteru YOKOYAMA (Giant Robo), ainsi que les illustrations de La Divine Comédie de Dante réalisées par Gustave DORÉ qui auront une grande influence sur son œuvre à venir.

Alors qu’il étudie pour entrer à l’université de Waseda, il tombe malade. Quand l’un de ses frères lui dit sur le ton de la plaisanterie que c’est probablement la fin pour lui, il décide soudain de laisser à tout prix une trace de son passage sur terre. Il arrête ses études et se lance dans le manga. Après plusieurs refus des éditeurs, la chance tourne et Shôgakukan s’intéresse à son travail. Il devient l’assistant de Shôtaro ISHINOMORI (Kamen Rider) en 1965.

Son premier manga professionnel est un one shot comique publié en 1967, Meakashi Polikichi (Détective Polikichi). Il continue pendant quelque temps à produire des histoires comiques jusqu’à Harenchi gakuen (L’École impudique), créé en 1968 pour le lancement de Shônen Jump par Shûeisha. C’est un succès, son premier, et le magazine se vend à plus d’un million d’exemplaires. Le titre contribue à montrer aux lecteurs adultes qu’eux aussi peuvent apprécier le manga.

En 1969, il sort Abashiri Ikka (La Famille Abashiri), manga comique et nouveau succès. Gô NAGAI vient de devenir le mangaka le plus connu et le plus influent du Japon ! La même année, il fonde avec ses frères le studio Dynamic Productions. Ils sont bientôt rejoints par Ken ISHIKAWA avec qui Gô NAGAI travaillera régulièrement à partir de ce jour.

Alors qu’il a longtemps été vu comme un auteur comique, c’est un choc pour les lecteurs quand ils se lancent dans les histoires d’horreur en 1971. Devilman est son premier succès dans ce genre. À la même période sort Cutie Honey, l’histoire d’une super-héroïne qui se révèle être un cyborg, avec des ventes record. Les deux titres sont adaptés et deviennent les deux premières (et presque les seules) séries animées diffusées en première partie de soirée à la télévision japonaise.

Quand on lui demande des idées pour une nouvelle série, il présente un tout nouveau concept : un robot géant piloté par un humain depuis l'intérieur de la tête du robot. Mazinger Z devient aussitôt l’un des plus grands succès de la télévision japonaise, donnant naissance au concept de développement multimédia et aux prémices de ce qui deviendra l’industrie de l’anime, avec des jouets, des disques et autres produits dérivés.

Les succès s’enchaînent : Shutendôji, Violence Jack ou Susanoô (Prix du manga Kôdansha) dans le genre de l’horreur ; Great Mazinger, Goldorak, Getter Robot (avec Ken ISHIKAWA) et bien d’autres, dans le genre du robot géant.

À la fin des années 70, les anime adaptés de ses œuvres sont diffusés sur la planète entière : Goldorak bat tous les records d’audience à la télévision française. Le travail de Gô NAGAI permet à de nombreux spectateurs de découvrir l’animation japonaise qui finira par devenir l’un des divertissements les plus populaires au monde.

En 2009, un musée consacré à Gô NAGAI ouvre ses portes dans la ville de Wajima.

En 2017, Gô NAGAI a célébré le 50e anniversaire de sa carrière de mangaka.

TVHLAND: Qui sommes nous?
Apprendre à dessiner: Tutoriels videos, articles...
Strip: Journal D'un Troller

Réseaux sociaux

page facebook de tvhland twitter de tvhland google+ de tvhland flux rss de tvhland chaine youtube de tvhland Instagram de tvhland

© TVHLAND Tous droits réservés. Reproduction interdite sans permission écrite.
Toutes les marques et visuels citées sur TVHLAND appartiennent à leur propriétaire respectif.